Première sortie en mer

Enfin assuré !!!!

Nous avons enfin trouvé une assurance tous risques pour le bateau ! Nous signons le contrat le vendredi 16 mai chez le courtier OLAN à Concarneau. Le bateau est assuré par TRANSMER. Un grand merci à eux qui ont su tenir compte de nos remarques sur l'expertise de m... faite par Christophe MARTENS à Pont L'Abbé. Avec ses 38 recommandations sans grand intérêt, voire erronées (avoir un détecteur de radar au lieu d'un réflecteur, avoir une BLU, mettre en place le matériel réglementaire...) les assureurs n'acceptent pas le bateau. Pour plus de renseignements sur cet expertise, consultez la page "A éviter".

Un super cadeau d'anniversaire qui demande de gros préparatifs

Le bateau enfin assuré, Thierry décide que la première sortie sera dimanche 18 mai, anniversaire de Cath. Il met les bouchées triples pour ranger le bateau, terminer les quelques points indispensables et apporter l'armement réglementaire. La météo est excellente pour un sortie d'essai : grand soleil et toute petite brise.

Nos premiers milles en mer

Nous larguons les amarres un peu après 10h. La manoeuvre de sortie de port est délicate car le bateau répond très mal lorsqu'on tourne la barre. Le premier mille est fait en zigzag... Nous commençons par amadouer le traceur en comparant avec la carte papier et finissons par trouver l'affichage du point GPS.

Ca commence bien...

En actionnant par erreur le bouton 16 de la VHF avant de l'éteindre, nous déclenchons involontairement les secours du CROSS ! Heureusement, la capitainerie de Port-la-Forêt avait notre numéro de téléphone portable et nous avons pu interrompre le process en nous excusant platement. Par contre, nous ne comprenons toujours pas comment cet appel de détresse a pu partir sans actionner le bouton "DISTRESS" protégé ?!... Pour plus d'infos, lisez la page Appel de détresse envoyé par erreur.

On met les voiles !

Thierry a offert un appareil photo étanche à Cath. Nous étrennons donc les voiles et l'appareil photos. Pas de risques en hissant les voiles car le vent stagne à 7 ou 8 noeuds. Nous déroulons d'abord le génois puis hissons la GV. La voile d'artimon n'est pas encore prête à être hissée. Sans aucun réglage, Lambarena avance tout doux à presque 2 noeuds. vers midi le vent tombe et nous poursuivons au moteur. Nous rentrons de bonne heure au port pour évite l'affluence. La manoeuvre de port est une nouvelle fois difficile : nous devons faire vérifier la barre qui visiblement ne fonctionne pas correctement.

Retrouvez les photos de cette sortie en mer en cliquant ici

expérimentation