Quoi de neuf ?

Premières escales aux Antilles (en cours)

Arrivés à la Barbade dans la nuit du 15 au 16 janvier 2018 : nous avons mouillé au calme devant une jolie plage. Nous avons ensuite passé une quinzaine de jours à la Barbade et avons fait plusieurs mouillages sur la côte Est entre Port St Charles, Bridgetown et Speightstown.

Nous avons passé une quinzaine de jours au Marin en Martinique pour une escale technique. Ensuite nous sommes descendus tranquilement au sud pour trouver un chantier où laisser le bateau cet été.

Voir nos récits :

 

N.B. La carte de la saison 4 est à jour. 

Récit de notre transat (news du 30/01/18)

Réaction de ma fille Marion à la lecture du récit de notre traversée vers le Cap Vert : "J'ai adoré. Je l'ai lu le soir dans mon lit et j'avais l'impression d'être à bord avec vous". Alors elle m'a demandé de tenir le journal de bord de notre transat. Il est un peu long, mais c'est normal car la transat est bien longue... 16 jours et demi en mer ! Alors, calez vous dans vos oreillers car ça va bouger... et cliquez ICI pour embarquer avec nous. 

J'attends avec impatience vos commentaires.

Ca y est nous avons fait "notre" transat (18/01/2018)

Voilà, nous faisons maintenant partie du club (pas très fermé puisque 1000 bateaux français font cette traversée chaque année) des navigateurs qui sont "passés de l'autre côté" ! Nous avons fait la traversée Cap Vet (Mindelo) jusque la Barbade en exactement 16 jours et demi (pour près de 1800 km). Nous sommes arrivés dans la nuit de dimanche (14 janvier 2018) à lundi et avons "planté notre pioche" devant une belle plage de cocotiers sur la côte Nord-Ouest de l'île... au pied d'une cimenterie bien illuminée ce qui facilite l'aterrissage de nuit : quel bonheur de dormir enfin dans un lit qui ne gigote pas dans tous les sens !!! La traversée a été difficile avec des vents assez forts mais surtout une grosse houle croisée de 5-6 mètres qui balottait le bateau dans tous les sens. Les derniers jours ont été heureusement plus calmes mais nous avons toujours subi une houle croisée désagréable. Tout le monde dit que la transat aller est "facile" avec les alizés et que le plus dur est d'arriver jusqu'aux Canaries... hum.... après on est simplement habitués à naviguer dans des conditions sportives...

Le capitaine ayant très bien préparé le bateau pour cette longue traversée, nous n'avons eu aucun problème technique, hormis le pilote qui a refusé de fonctionner après avoir pris l'eau lors d'un gros grain, mais Thierry en avait emporté un de rechange installé en quelques minutes ! Thierry et moi étions nous aussi bien préparés... mais cette traversée a été fatigante ! Jamais nous ne nous sommes sentis en danger... juste bien secoués et perdus au milieu de cet immense océan ! Nous sommes heureux d'avoir vécu ensemble cette étape décisive de notre nouvelle vie. J'avoue sans fausse modestie être fière (moi qui ne suis pas sportive et plutôt trouillarde, et qui ai passé toute ma vie derrière un bureau...) d'avoir fait cette traversée à l'âge où beaucoup de mes congénères se reconvertissent dans le tricot ou le jardinage...

J'ai tenu le journal de bord de ces journées en mer : le temps de faire ma "copie" et vous aurez le récit de ces journées au milieu de l'océan.