St Vincent

St Vincent : l'île de Pirates des Caraïbes

Le 10 janvier nous quittons Bequia pour remonter à St Vincent. C’est une navigation de cinq heures très agréable avec 10 nœuds de vent d’est. Thierry hisse les 4 voiles, ce qui est plutôt rare et comme la mer est peu agitée nous faisons une belle performance en atteignant 6-7 nœuds. Le bateau est parfaitement équilibré et le pilote n’est même pas utile ! Bref, une belle nav ! Nous goûtons toujours le plaisir de naviguer en maillot de bain sous le soleil avec un bon vent.

Nous pensions faire quelques escales au sud de l’île mais Marine doit faire escale à Wallilabou Bay et c’est donc là que nous allons mouiller. C’est une baie assez fermée aux eaux profondes et le mouillage se fait en portant une amarre à terre. Des locaux viennent nous aborder pendant notre approche pour nous proposer leurs services. Deux bateaux se disputent nos faveurs. Nous choisissons le premier arrivé et l’autre rouspète tellement que Thierry doit se fâcher pour qu’il nous laisse tranquilles. Lors de la manœuvre il revient à la charge et une vive dispute s’engage entre les deux gars qui crient autour de nous. D’autres gars en bateaux viennent nous solliciter pour nous vendre des fruits et ajoutent au tumulte général. Dans ce brouhaha Thierry manque la manœuvre et positionne mal le bateau lorsqu’il jette l’ancre. Le gars va accrocher notre amarre à un cocotier. Peu de temps après le bateau se rapproche dangereusement de la plage. Un choc nous fait craindre de toucher le fond car le sondeur marque seulement 1,50m ! Il n’en est rien, c’est juste l’amarre qui,   prise dans l’hélice, est coupée par le coupe-orin. Il faut redémarrer et reprendre la manœuvre, heureusement dans le calme cette fois !  Nous ne sommes pas encore familiers de ces amarrages à terre qui nous stressent un peu.

Nous apercevons Marine au moment où son bateau reprend la mer : juste un petit coucou à distance et la voilà déjà partie ! Pas de chance. Nous allons nous baigner mais sommes bien déçus car il n’y a rien à voir dans cette baie.

Le lendemain nous faisons relâche. De bonne heure le matin nous partons pour voir une cascade à proximité. L’île est très montagneuse et couverte d’une végétation tropicale. La route mène à une sorte de jardin botanique à un petit quart d’heure de marche. Nous y arrivons tôt et avons la chance de pouvoir nous baigner seuls sous la petite cascade : un moment de fraîcheur et de calme dans la verdure. Au retour nous visitons la partie touristique de Wallilabou Bay : c’est là qu’est tournée la série des Pirates des Caraïbes et les vestiges du tournage attirent beaucoup de touristes. Des cercueils, cordes de pendus et ballots tentent de restituer l’ambiance. Un musée affiche des photos du tournage, mais, pourquoi ce musée du téléphone, mystère… L’après-midi nous prenons l’annexe pour explorer la côte plus au sud. Un gros bourg s’étend dans la baie voisine et nous allons nous baigner un peu plus loin : les fonds sont intéressants avec de gros rochers, une eau limpide et plein de gorgones et de poissons.

Le lendemain nous quittons Wallilabou bay et remontons de deux milles le long de la côte. Nous mouillons à Trumaka Bay devant une superbe petite plage de cocotiers encadrée de falaises : l’endroit est paradisiaque et nous sommes seuls au monde !

Beaucoup évitent St Vincent de peur de se faire agresser. Nous n’avons constaté aucune agressivité et les gens sont sympathiques. La plupart des maisons sont en « dur » et nous avons vu peu de cases : preuve que le niveau de vie ici n’est pas si mauvais. Quant au nord de l’île... il cultive des "substences illicites" et il vaut mieux ne pas s’y arrêter…

C'est où ?

 

 

Voir la carte de notre trajet avec ses escales en cliquant ICI.

Fil conducteur

Voir le récit précédent et le récit suivant de la saison 5.

Retrouvez dans la liste à droite tous les récits de la saison 5 --->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27 jan 2019