Préparation de l'hivernage

Préparation du bateau pour les 6 mois d'hivernage à Carriacou

Après ces belles navigations de retour de Guadeloupe vers Carriacou, nous sommes frustrés de devoir déjà laisser le bateau. Nous avons peu navigué cette saision mais comme Thierry a fait de gros progrès dans le réglage des voiles nous aurions volontiers continué le voyage. Mais le moment du départ approchant, nous sommes de retour à Carriacou pour y laisser le bateau. Comme nous y avons déjà passé plusieurs mois cet automne et au printemps dernier, nous avons l'impression agréable de rentrer chez nous. Je mesure lors de ce retour comme le voyage mixe le plaisir de partir et de revenir !

Nous jetons l'ancre à proximité du bateau de Philippe qui va garder le bateau durant nos mois d'absence. C'est une solution beaucoup moins onéreuse que le chantier. L'avantage est que Philippe va pouvoir faire tourner le moteur de temps en temps et vérifier que tout va bien. En cas d'alerte cyclonique il va mettre le bateau en sécurité dans la mangrove, ou le faire sortir au chantier si le cyclone attendu est très violent. Nous avons confiance en lui pour en prendre soin. De plus nos amis sur place vont également veiller à notre bateau, donc pas de soucis pour lui. Par contre Thierry n'envisage pas de le laisser à l'ancre. Il va donc à la recherche de blocs de béton laissés ça et là dans la baie et en rapporte trois, plus une grosse poutre métallique. Il lie le tout avec plusieurs chaînes pour en faire un mouillage solide sur lequel amarrer le bateau. A rester de longs mois immobile dans ces eaux chaudes, il risque d'être couvert d'algues et de coquillages à notre retour... nous verrons bien... Nous prévoyons dèjà d'aller caréner à Trinidad : mais, chut, c'est le programme de la saison 6 !

Commence ensuite le désarmement du bateau. Nous enlevons tout : voiles, manoeuvres de voiles (c'est-à-dire tous les cordages qui servent à les hisser, les régler, etc), baumes, capote, etc. Il faut laisser le moins de choses possibles susceptibles de s'envoler en cas de cyclone et d'être abimées par les UV agressifs de l'été.

Image1 1

Dix jours dans la baie

Pendant ces dix jours qui nous restent à passer à Carriacou nous retrouvons des amis qui y vivent toute l'année : Marco et Sandrine, Romain et Aurore, Paul, Philippe et d'autres encore. Nous y croisons une nouvelle fois Jacques rencontré aux Canaries et retrouvé régulièrement aux Antilles car il a traversé quelques jours après nous (au calme lui...). Bref, la vie à Carriacou est toujours agréable. Cette fois nous n'avons même pas le temps d'aller explorer les fonds aux alentours de Tyrel Bay avec l'annexe et je me contente de nager dans la baie. Le côté sud est très peu profond et il y reste quelques coraux surtout habités par de jeunes poissons encore très petits. J'y croise malgré tout une tortue et une magnifique raie noire à poids blancs. Quant à Thierry, il a déjà fort à faire pour installer le mouillage et vide ses trois bouteilles de plongée au travail.

Belles plongées avec le Club

Le club de plongée local vient d'être racheté par Patrick et Murielle qui avaient le club de La Restinga à El Hierro (Canaries). C'est certainement le club le plus sympa que nous ayons rencontré et nous étions contents de les revoir ici mais ils viennent juste de rentrer en France. Toutefois Thierry s'offre deux plongées avec le club d'où il revient enchanté. Il a plongé sur une épave à 40 mètres puis aux îlets "The Sisters" qui offrent des fonds merveilleux car personne n'y vient hormis les rares clubs de plongée. Un autre plongeur prend des photos qui donnent une petite idée de la beauté de ces fonds sous-marins.

Retour en France

Le retour en France depuis Carriacou est une longue expédition. Cette fois, pas question pour moi de reprendre le petit coucou pour aller à Fort-de-France comme l'an dernier : j'ai eu vraiment trop peur ! L'autre solution est donc d'aller à Grenade en ferry puis de prendre l'avion Grenade - La Barbade - Fort-de-France. Il nous faut donc partir par le ferry le jeudi 8 mai dans l'après-midi et passer la nuit à Grenade. C'est notre anniversaire : cela fait dix ans que nous sommes ensemble, Thierry, Lambarena et moi (eh oui, nous avons acheté le bateau le jour de notre rencontre !); dix ans de bonheur à construire une nouvelle famille, préparer le bateau puis à naviguer ensemble à la découverte du monde. Nous allons fêter cet anniversaire au restaurant l'aquarium : un cadre superbe en bordure de plage et d'excellents plats. Le lendemain matin c'est le départ en avions : il en faut quatre pour rentrer à Quimper vendredi soir en fin d'après-midi. Jean-Luc nous attend à l'aéroport : c'est reparti pour quelques mois en France ! Nous retrouvons avec joie famille et amis. Cette année nous fermons le club de kayak et nous serons libres de voyager aussi l'été... en camping car cette fois !

C'est où ?

Fil conducteur

Voir le récit précédent de la saison 5.

Retrouvez dans la liste à droite tous les récits de la saison 5 --->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 09 mai 2019