Expédition retour à Carriacou

Une fin de saison en Bretagne plutôt « speed » !

Comme d’habitude nous avons passé l’été sur les bords de l’Odet, à la cale de Pors Meillou, où nous gérons un club de location de kayak. Nous y vivons dans notre camion. Cet été nous avons eu l’aide de Marine durant quelques semaines : nous l’avions rencontrée en janvier dans un bar à la marina du Marin en Martinique et elle était intéressée par notre activité. La vie sur la cale est très active entourée de nombreux amis et de tous les habitués. De plus l’endroit est vraiment magnifique !

Nous prenons les billets d’avion pour la Martinique courant août : la date est fixée au jeudi 11 octobre 2018. Nous devons boucler la saison kayak pour cette date ; aucun problème car les clients se font rares fin septembre. Une fois nos billets achetés nous avons une proposition d’achat de notre maison. C’est super pour nous qui ne cherchions pas à la vendre tout de suite, mais les acheteurs nous sont tombés « tout cuits dans le bec » en discutant avec des clients du kayak ! Le problème est qu’il nous faut signer le compromis de vente avant notre départ et c’est la course contre la montre. In extremis nous avons enfin rendez-vous chez le notaire la veille au soir de notre départ !

Préparer une absence de plusieurs mois est toujours une opération délicate car il ne faut rien oublier. C’est notre fille Marion qui gère notre courrier et nos affaires administratives en notre absence : un grand merci à elle pour ce soutien précieux !

Un long voyage entrecoupé de retrouvailles avec des amis

Pour rentrer en Bretagne nous avions opté pour un vol privé sur un petit « coucou » entre Carriacou et la Martinique. J’ai malheureusement toujours très peur en avion et cette expérience m’a traumatisée : aucune envie de revenir par ce moyen (voir ICI le récit de ce retour)! Le problème est qu’il n’y a guère de transports publics entre les îles des Caraïbes. Nous cherchons en vain un voilier qui nous ramènerait à Carriacou. Je dégotte finalement un vol régulier, sur un avion de taille normale, Fort-de-France – La Barbade – Grenade. Le tarif est raisonnable mais le vol s’effectue le samedi. Marine, de retour en Martinique, nous invite alors à passer cette journée dans la superbe maison de son ami Cédric sur les hauteurs des Trois Ilets, en pleine montagne et entourée d’une épaisse forêt tropicale. Un petit paradis d’autant que l’accueil est chaleureux.

Reste ensuite à remonter de Grenade à Carriacou. Le ferry part le matin et l’avion arrive à midi. Coup de chance nos amis sur Gorgona rencontrés la saison dernière à Mindelo sont justement à Grenade et doivent sortir leur bateau à Carriacou. Olivier et Chloé nous accueillent à leur bord. Ils ont une activité de plongée (voir leur site https://www.atao-plongee.fr/fr) et Thierry en profite pour passer deux niveaux de Padi d’un coup : plongeur autonome à 20 mètres et plongeur accompagné à 40 mètres. Il fait donc avec Olivier trois plongées successives sur des épaves et les cours théoriques avec Chloé. Pendant ce temps je me repose un peu et flemmarde sur le bateau. Lundi midi nous levons l’ancre pour Tyrrel Bay à Carriacou que nous atteignons au coucher du soleil après une navigation au moteur avec 25 nœuds de vent dans le nez.

On retrouve notre bateau en chantier !

Nous débarquons vite fait, pressés de voir notre bateau : les travaux prévus sont-ils finis ? Eh non ! Le menuisier est toujours à l’œuvre et le bateau est un vrai chantier plein de poussière de bois. Nous déplions un drap sur notre couchette poussiéreuse pour y passer la nuit : demain nous y verrons plus clair… A première vue le travail est très bien fait !

C'est où ?

Fil conducteur

Voir le récit suivant de la saison 5.

Retrouvez dans la liste à droite tous les récits de la saison 5 --->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19 oct 2018