Porto

La carte et toutes les photos sont en bas de la page.

De Povoa de Varzim à Porto

Après 10 jours bloqués à Povoa de Varzim, (le 17 novembre) nous avons enfin pu reprendre la mer en direction de Porto. Petite navigation tranquille pour une première à nous trois, malheureusement au moteur avec une petite brise de sud (pourtant annoncée nord sur les fichiers grib du jour…). 

en route pour Porto

 

Nous trouvons à la marina du Douro un accueil exceptionnel ! Au petit matin on nous livre le pain à bord. Sur demande, une navette nous emmène au centre commercial ou au magasin de bricolage. Au bureau d’accueil tout le monde se met en quatre pour nous satisfaire et rendre notre séjour agréable.

Lambarena à la marina du Douro (porto)

Visite de Porto

Arrivés dans l’après-midi par une belle journée ensoleillée (ça change…) nous partons visiter la ville. Il nous faut près d’une heure pour rejoindre à pied les quais « historiques » et la nuit est déjà tombée : quelques tours sur le quai et dans les ruelles adjacentes et nous rentrons en taxi.

Les jours suivants la pluie ou la grisaille nous incitent à rester au chaud dans notre bateau. Thierry a toujours des choses à y faire. Nous nous contentons d’aller à proximité du port dans Furina, la vieille ville de Gaïa. Quelques rues très animées et très typiques nous font découvrir un Portugal moins européanisé, plus authentique.

UN café à Gaïa

A proximité de la marina, un lavoir ultra moderne accueille les mamies en noir mais aussi quelques jeunes femmes. Un étendoir dressé sur des branches de bois permet d’étendre le linge sur les rives du Douro.

Lavoir à Gaia

Le jeudi nous allons visiter la cave Churchill : dégustation gratuite pour les clients de la marina. Nous goûtons un excellent vin blanc, un vin rouge puis trois portos délicieux, le tout accompagné de gâteaux salés et de fromage. Nous prenons le temps de déguster et de bavarder avec le jeune homme qui nous accueille et parle très bien français. La visite de la cave est sans grand intérêt : des tonneaux plus ou moins gros. Nous repartons avec le sac à dos bien chargé… nous aussi, un peu « chargés »…

Le vendredi le soleil se montre enfin et nous projetons d’aller enfin tous les trois visiter Porto de jour… mais le temps pour Thierry de plonger pour changer l’anode de l’hélice (l’eau est froide et sale) puis de nous mettre en route et de trouver un bus, nous arrivons une fois de plus à la nuit tombée ! Nous avons cette fois le temps de faire le tour de la ville… mais juste pour voir les innombrables églises de l’extérieur. Nous dinons dans un petit restau sympa dans une ruelle… mais la clientèle est française.

Porto :vue nocturne sur les rivesdu Douro

Le lendemain, Thierry et moi voulons assister à un spectacle de fado. Thierry demande à l’accueil où aller et un monsieur qu’il prend pour le capitaine du port lui recommande un restaurant et lui remet sa carte de visite avec un petit mot. A notre arrivée Thierry remet la carte au monsieur – le patron visiblement - qui nous accueille en nous informant que le restaurant est complet. A sa vue il semble très embarrassé et nous propose d’attendre au cas où quelqu’un ne viendrait pas. Par miracle un quart d’heure après une table de deux se libère ?!... Le patron nous indique alors que le monsieur qui nous a recommandé est un de ses amis d’enfance d’une très grande famille portugaise… Nous comprenons alors qu’il était très ennuyé de ne pouvoir nous recevoir à la demande de cet ami important. Le diner était excellent (morue pour nous deux, plat local oblige) et nous avons pu écouter deux interprètes différents de fado accompagnés de deux guitares, dont une à 12 cordes et vieille de 80 ans. Bon, le fado ne nous a pas emballés, mais c’est tout de même intéressant car c’est l’âme portugaise…

Dimanche, bien que le soleil manque un peu, nous partons tous les trois en annexe pour remonter le Douro jusqu’au premier barrage. Nous traversons Porto puis la campagne fait place à la ville. En aval du barrage, le Douro doit être très poissonneux car nous y observons une quantité incroyable de hérons et de cormorans. Au retour nous faisons halte dans un petit village sans aucun intérêt touristique, juste pour voir à quoi ressemble un village « normal ».

POrto : les quais

Nous rencontrons à la marina Alex et Sarah, un couple de jeunes français en route pour les Antilles. Ils ont retapé un bateau en acier et vogue la galère ! Très sympas.

Lundi la météo est bonne pour continuer le voyage. Nous décidons d’aller directement à Nazaré sans escale et espérons y être le lendemain dans la journée. Ce sera notre première nav de nuit.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27 Fév 2015