Navigation vers Tenerife

On trace vers Santa Cruz de Tenerife

En fin d’année nous avons dû faire contre le vent la traversée de Tenerife vers Fuerteventura dans un timing limité pour être au rendez-vous du grutage (voir le récit). Après deux mois de travaux à Gran Tarajal, nous devons refaire le chemin inverse, cette fois encore avec un temps limité, car nous allons au carnaval de Tenerife et accueillons mon frère Patrice le 25 février.

Nous organisons une soirée crêpes avec nos amis la veille de notre départ. Il y a évidemment Claude qui nous a hébergé et aidé durant nos travaux, Corinne et Georges, mais aussi nos voisins anglais Caroline et Roy. J’ai acheté ce que je croyais être de la farine de blé, mais elle se révèle marron… sans que Thierry s’en alerte et renonce à préparer la pâte à crêpes ! Il persiste et fait donc des crêpes avec… du gofio ! C’est de la farine grillée, pas géniale pour les crêpes qui sont trop épaisses et ont un petit goût particulier… Malgré tout la soirée est sympa et tous nos amis sont là le lendemain midi lorsque nous larguons les amarres, un peu tristes de quitter cet endroit où nous avons été si bien accueillis. Nous avons décidé d’y laisser le bateau pour l’été et nous y reviendrons donc bientôt.

Nous quittons donc Gran Tarajal vers midi le 21 février pour Mojo Jable, un peu plus au sud, où nous allons pouvoir faire le plein de gasoil. Quelques heures de navigation tranquille pour cette remise en route. Le lendemain matin nous traçons vers Gran Canaria. La navigation au près serré est plus sportive avec 20-25 noeuds de vent et deux bons mètres de houle. Nous finissons au moteur avec le vent de face. Nous mouillons au calme à 22 heures dans l’enceinte du port de Las Palmas.

Le lendemain soir nous quittons Las Palmas pour Santa Cruz de Tenerife : vent nord-ouest très modéré et petite houle. Après avoir remonté la pointe de l’île au moteur, nous mettons les voiles au près serré par une superbe nuit calme et étoilée. Je prends le quart et profite avec bonheur du bateau qui avance doucement sur l'eau, du clapotis de l'eau sur la coque et du bruit léger du vent. Nous arrivons dans la marina de santa Cruz au petit matin du 24 février : mission accomplie, nous serons au rendez-vous pour l’arrivée de Patrice. Le voyage a été moins difficile que l’aller !

Notre trajet

Trajet fuerte tenerife

Fil conducteur

Récit précédent et récit suivant de la saison 3.

A votre droite, la liste des pages de la saison 3 -------->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20 Mars 2017