Escale à Carriacou

Un récit (presque) sans image

Mon ordinateur a rendu l'âme et il emporte avec lui les photos prises depuis notre départ de Ste Anne jusqu'à notre retour à Carriacou. Il ne reste que quelques rares rescapées sur le téléphone. A notre retour en France nous espérons pouvoir récupérer les données et mettre en ligne les photos... 

Arrivée à Tyrrel Bay

Nous arrivons enfin à Carriacou, petite île au nord de Grenade et dépendant de ce pays indépendant. Nous allons mouiller à Tyrrel Bay où se trouve le chantier où nous pensons laisser le bateau. L’anse est très encombrée de bateaux et nous jetons l’ancre sur la rive Nord où il n’y a personne… bizarre… De fait c’est une réserve marine et, le lendemain à 7 heures, les gardes viennent nous demander – gentiment - de partir immédiatement. Nous allons donc mouiller un peu à l’écart à l’entrée de la baie. La houle rentre dans la baie et le mouillage est assez rouleur. Le dernier jour nous essuyons du très mauvais temps : vents à 25-30 noeuds, pluies diluviennes et houle importante au mouillage. Le ressac est si violent qu'un des pontons d'accueil des dingies est emporté !

Tracasseries administratives

Le lendemain matin nous allons à l’office faire notre clearance d’entrée. Deux employés très désagréables font tout ce qu’ils peuvent pour faire traîner les choses. Ils marmonnent de manière totalement inintelligible, de sorte qu’on ne sait pas ce qu’il convient de faire. Nous attendons, comme les autres… Finalement le gars prend nos passeports et tape sur son ordi. Il demande alors à Thierry si son passeport est volé. Évidemment non ! Pas convaincu il le garde et nous demande d’attendre. Nous attendons donc. Thierry revient à la charge et essaie d’en savoir plus. Le gars lui parle d’Interpol… Inquiet, Thierry sort et appelle l’ambassade locale. Son interlocuteur prend l’affaire très au sérieux et demande au douanier le nom et le numéro de téléphone de son chef. A midi, le douanier nous dit de retourner sur notre bateau et qu’il va nous appeler à la radio. Nous partons et convenons avec l’ambassade de revenir à 15 heures. Les heures passent sans nouvelles et nous revenons à l’office à l’heure dite. Thierry rappelle l’ambassade. Le temps pour eux de passer un coup de fil décisif et le douanier sort de son bureau avec le passeport et un air contri. Ouf ! Moralité : en cas de problème administratif, ne pas hésiter à appeler l’ambassade au plus vite, avant que les choses tournent mal.

Longue escale à Tyrell Bay

La baie est bordée d’une route peuplée de maisons et de commerces. Nous nous précipitons sur la « blue machine » pour avoir enfin des dollars caribéens. Un vrai supermarché tout récent nous permet de compléter notre approvisionnement. Malheureusement l’île a été colonisée par les anglais qui ont laissé leur trace culinaire et on trouve de drôles de produits dans les rayons : moutarde sucrée, sauces en tous genres, céréales rose fluo, pieds et museau de cochon… Les produits frais sont rares et très chers ; ça va être difficile de cuisiner ici ! Par chance un pêcheur local vend des langoustes à un prix très raisonnable.

Un couple d’anglais – parlant très bien français – tient un bar shipchandler très prisé des plaisanciers. La wi-fi est efficace et Paul peut commander ce qu’on veut en matériel. Nous lui confions notre bouteille de gaz à recharger.

Thierry va plonger avec un des deux clubs locaux : des québécois très sympas qui l’emmènent sur une épave. Il est le seul client et en profite bien.

Nous prenons un taxi collectif pour aller à Hillsborough, la « grande » ville locale. C’est un gros bourg animé avec plein de petits commerces.

Nous visitons le nouveau chantier, sur la gauche en entrant dans la baie. Le devis est très correct et le matériel tout neuf inspire confiance. Malheureusement il n’y a pas de menuisier à qui confier la réfection du plancher du carré.

Nous sympathisons avec un français qui nous vante les mérites du chantier de St Davids sur l’île principale de Grenade. Nous décidons alors de poursuivre notre quête jusque là. Après une bonne dizaine de jours passés à Carriacou nous levons l’ancre pour mettre le cap au Sud vers Grenade.

C'est où ?

Fil conducteur

Voir le récit précédent et le récit suivant de la saison 4.

Retrouvez dans la liste à droite tous les récits de la saison 4 --->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 26 Mars 2018