La vie au chantier

De belles rencontres

Tyrell Bay et le chantier de Carriacou sont colonisés par les français, de sorte que nous y avons une vie sociale très riche. Nous échangeons des services avec les uns et les autres et la journée se termine souvent par un apéro : ti’punch ou bière. Nous avons particulièrement sympathisé avec les familles plus ou moins « installées » ici. Il y a d’abord Marco et Sandrine qui va être embauchée au chantier, puis le gréeur Romain et Aurore, enfin Laurent et Anne-Laure qui ont une flotte de bateaux en location longue durée et en restaurent un de fond en comble au chantier près de nous.

Nos amis Jean-Luc et Valérie, rencontrés à Gran Tarajal aux Canaries, nous rejoignent début décembre. Il est question de remonter vers la Martinique ensemble. Nous devons passer Noël avec eux mais, au dernier moment, ils décident de partir vers St Barth, nous laissant quelques langoustes sur les bras ! Heureusement Philippe et Esméralda se dévouent pour venir nous aider à les manger le jour de Noël. Pour le réveillon, ce sera tête à tête.

En fin de séjour nous sympathisons aussi avec une canadienne assez âgée, Jacinthe, qui fait repeindre son bateau par Philippe, "vagabond" (tel qu'il se définit lui-même) installé au Marin depuis longtemps. Il bosse (très fort !) puis profite de son bateau et de son temps libre. Les discussions autour d'un (plusieurs !) ti'punch sont très animées. Nous parlons révolte des gilets jaunes que nous suivons sur internet... et de l'utilité d'internet...

Langoustes de noel

Première soirée crêpes

En octobre nous croisons à nouveau un bateau-spectacle rencontré à La Palma il y a deux ans. Ils organisent un spectacle nocturne sur le quai et Thierry propose de faire des crêpes. François, notre voisin de chantier ayant eu quelques crêperies, se propose pour faire les crêpes tandis que Thierry est au service. La soirée est victime de son succès et les spectateurs défilent au stand sitôt le spectacle terminé : plus de 200 crêpes en une heure ! Il y en a même un qui vient en réclamer dix… c’est un navigateur indélicat rencontré à Mindelo : nous l’évitons à présent.

Jazz à Lazy Turtle

Nous avons aussi le plaisir de retrouver le charmant couple de baroudeurs allemands qui travaillait sur son bateau à côté du nôtre au printemps. Ce sont de vieux musiciens et ils donnent deux concerts à la pizzeria Lazy Turtle. Malgré leur âge ils « déchirent » ! Sandrine, portée par l’ambiance, danse sur les tables tandis d’autres la suivent plus sagement dans la salle.

Sandy Island Baby

Le jour de notre arrivée je croise une petite famille le long de la plage avec une gamine de trois ans. La maman porte un nourrisson sur son ventre. Je m’adresse à eux et elle me dit que le bébé va avoir un mois. Jamais je n’avais vu une jeune maman aussi fraîche et épanouie qu’elle, aussi j’engage la conversation. Le bébé est né à Sandy Island, une minuscule langue de sable devant Hillsborough « capitale » de l’île. Elle a accouché avec l’aide de son mari.

Comme ils cherchent du travail, le lendemain nous proposons à Fabien de poncer la coque du bateau. Nous sympathisons très vite avec eux. Sarah me raconte la naissance du bété Tao. Ils attendaient la naissance au mouillage à Sandy Island. Le jour J elle a pu se baigner tranquillement et tout s’est merveilleusement bien passé. Ils ont décidé de faire un « bébé lotus » (cliquez ici pour en savoir plus) et de le garder relié au placenta une semaine au bout de laquelle le cordon tombe tout seul. Il paraît que cela fait des bébés très calmes : Tao en est un bel exemple car il dort tout le temps bien sécurisé sur le ventre de sa mère. Il ne pleure jamais. Au fil des semaines et des mois nous voyons le bébé grandir. Lors de leur départ juste avant Noël il a trois mois et c’est un bébé calme et très éveillé. Il a un passeport grenadien et il doit être le seul bébé né à Sandy Island ! Nous lui souhaitons longue et belle vie.

Leur petite fille Gaïa est vraiment très mignonne : gentille, vive, elle grimpe partout ! Sarah n’a que 24 ans mais elle a déjà beaucoup bourlingué et n’envisage pas de passer sa vie à travailler « bêtement » tandis que d’autres élèvent ses enfants ; elle a mieux à faire ! Leur but est de vivre tranquillement sur leur bateau, « en dehors du système » dans la mesure du possible. Ils ont eu la chance inouïe d’acquérir ici un superbe bateau de 14 mètres pour une bouchée de pain. Nous sommes ravis pour eux ! Voilà une famille vraiment exceptionnelle et nous sommes très heureux de cette rencontre. Nous espérons les revoir cette année aux Saintes ou à St Barth.

Deuxième soirée crêpes

Avant de quitter le chantier Thierry organise une nouvelle soirée crêpes avec les gens du chantier. Une vingtaine de personnes se regroupe devant les sanitaires. Chacun a apporté de quoi boire et garnir les crêpes. Thierry est à la manœuvre à la Krampouz. Jean-Luc se met au service, au grand étonnement de Valérie. Ensuite d’autres prennent le relai. La fille de Romain improvise des crêpes chocolat shamallow ! Bref, une excellente soirée appréciée de tous.

Sortie dans un restaurant chic

Pour fêter la fin du chantier, Laurent, Romain et Philippe nous invitent à se joindre à eux pour aller dîner à la « Round House » : le restaurant chic de l’île à Boggle (au nord de Hillsborough). Nous y passons une excellente soirée et dégustons des langoustes à la crème vraiment délicieuses. Une bonne adresse ; prix raisonnables.

Hillsborough, capitale de l'île

Régulièrement nous nous rendons à Hillsborough en taxi collectif (3,5 $ EC). C’est souvent une expérience intéressante. A l’heure de la sortie d’école les taxis sont pris d’assaut par les écoliers. Le chemin du retour varie d’une fois à l’autre de sorte que nous visitons ainsi tout le sud de Carriacou. Thierry adopte aussi le stop qui fonctionne bien et l’oblige à faire progresser son anglais.

Hillsborough est une petite ville animée avec des petites boutiques partout : souvent de simples cases de quelques mètres carré où l’on vend les produits de première nécessité. Il y a aussi quelques supermarchés assez bien achalandés… mais ne rêvez pas trop, ici le choix de produits est limité et un peu trop sujet à l’influence américaine ! Les prix sont assez élevés.

Balade sur l'île

Avant de reprendre la mer nous faisons un tour vers le Nord-Est de l’île et la petite ville de Winward. Ici il n’y a que deux lignes de taxis collectifs : Tyrell Bay (10) et Winward (11). C’est la côte au vent protégée par une barrière de corail. La ville est plutôt un village sans grand intérêt. Nous poursuivons à pied jusque Petit Carénage où se trouve une grande plage : Turtle Beach… mais sans tortue à cette saison. La mangrove est en cours de restauration. 

Au retour nous allons nous baigner à la superbe plage de L'Esterre (près de Tyrell Bay) : sable blanc, eau turquoise, arbres pour s'abriter du soleil, c'est l'archétype de la plage tropicale ! Quelques bars le long de la plage attirent les touristes et les locaux, pourtant assez rares à se baigner.

 

C'est où ?

Fil conducteur

Voir le récit précédent et le récit suivant de la saison 5.

Retrouvez dans la liste à droite tous les récits de la saison 5 --->

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30 déc 2018