escales

Dernières îles de la saison 3 (news du 13/04/2017)

Nous avons passé une dizaine de jours sur l'île de La Palma, à la marina de Tazacorte. Après quelques jours de bricolage (encore et toujours !...) nous avons loué une voiture pour visiter l'île et faire de la randonnée.

Nous sommes ensuite restés une dizaine de jours à La Rastinga, petit port de pêcheurs au sud de El Hierro, l'île du bout du monde... Nous avons sillonné l'île en voiture et apprécié la variété de paysages sur cette île très sauvage.

Nous sommes de retour à Gran Tarajal, sur Fuerteventura, où nous préparons le bateau à un long "hivernage" : nous rentrons en avion le 1er mai en Bretagne et ne retrouverons le bateau qu'en octobre pour de nouvelles aventures, des vraies cette fois, puisque nous préparons un voyage vers le Cap Vert puis le Brésil.

Voir les récits dans "Saison 3 > Les îles occidentales" :

- La Palma;

- El Hierro, l'île du bout du monde.

Nous

Notre dernière île : La Palma (news du 30/03)

Notre départ des Canaries pour rentrer en Bretagne est maintenant imminent !... Nous surveillons la météo et il est probable que nous partions le 1er avril. Mardi soir nous avons embarqué Nicolas, jeune équipier sympathique, pour le voyage retour. Nous passons ces deux derniers jours à visiter La Palma, mais Nicolas nous a lui aussi apporté le mauvais temps et la pluie nous a fait rebrousser chemin aujourd'hui. Demain devrait être plus ensoleillé pour découvrir cette île magnifique. 

Nous sommes à la marina de Tazacorte, sur la côte Nord-Ouest de La Palma, depuis la mi-mars. Toutefois, nous n’avons pas eu le temps d’aller découvrir l’île, hormis les villes avoisinantes, trop occupés à préparer notre bateau pour ce long voyage : rangement, nettoyage, améliorations diverses… Nous voilà fin prêts mais, pour ma part, un peu anxieuse devant ces longues journées de mer !

Nous ferons une première escale à Madère (environ 4 jours de mer) où nous resterons le temps de trouver une bonne fenêtre météo pour remonter vers le Portugal ou La Galice (une dizaine de jours). Les vents dominants sont Nord et Nord-Est, ce qui rend le périple compliqué ! Nous espérons faire quelques mouillages dans les rias de Galice avant de traverser le Golfe de Gascogne vers Bénodet en 4 ou 5 jours si les vents sont favorables. Nous espérons arriver début mai, mais en mer rien n’est certain.

Voir les pages dans « Saison 2 aux Canaries », chapitre « La Palma » :

Belles rencontres à La Gomera (news du 15/03)

Après la semaine de mauvais temps à Santa Cruz, le 24 février nous reprenons la mer en direction de La Gomera, avec une dernière escale sur Tenerife à Las Galletas.

A la Gomera, nous passons d’abord une semaine à la marina de San Sebastien, capitale au Nord-Est de l’île.  De là nous sillonnons cette petite île en voiture et faisons quelques belles, mais parfois difficiles, randonnées dans ces montagnes abruptes. L’île présente une variété de paysages étonnante, passant de la forêt primaire et humide sur les hauteurs au centre, aux « barancos » (canyons) escarpés plus ou moins verdoyants. La côte est une succession de falaises et de plages isolées quasiment désertes. C’est pour le moment la plus belle et la plus sauvage des îles que nous avons visitées !

A San Sebastien nous sympathisons avec une bande de jeunes routards qui préparent leurs bateaux pour une transat. Thierry leur donne un sérieux coup de main pour leurs réparations.

Le 4 mars, nous quittons San Sebastien pour une promenade tranquille jusque Valle Gran Rey, à l’Ouest de l’île, avec plusieurs escales dans des criques loin de tout, au pied de falaises escarpées : baignade et farniente, bien que le temps reste souvent nuageux.

Sur la route de Valle Gran Rey nous croisons un bateau de Pors Meillou, la cale sur l’Odet où nous sévissons avec nos kayaks tout l’été. Demi-tour pour le rejoindre plus à l’Est. Là nous retrouvons les trois bateaux de nos jeunes amis routards. Le lendemain nous repartons avec eux en direction de Valle Gran Rey où nous restons au mouillage : quelques jours tranquilles riches de cette rencontre avec ce groupe de jeunes vraiment intéressants !

Le 13 mars nous mettons le cap vers La Palma, ultime étape de la Saison 2 avant le retour en Bretagne. Nous avons trouvé un jeune équipier pour faire le voyage retour avec nous.

Nouvelles publications dans la rubrique « Saison 2 aux Canaries » :

Patrice nous amène la tempête (news du 20/02)

Patrice, mon frère, est venu passer une semaine sur le bateau. Nous avions prévu un tour de Tenerife avec mouillages dans des endroits sauvages au pied des montagnes, puis farniente au sud. Malheureusement notre premier mouillage sur la pointe nord n’a pas été de tout repos : rafales à plus de 80 km/h, dérapage vers les rochers, guideau en panne… bref, pour son premier mouillage c’était plutôt le baptême du feu ! Nous avons effectué un repli stratégique (et prudent) vers Santa Cruz : bien nous en a pris car les Canaries ont ensuite essuyé une grosse dépression avec vents violents, pluies diluviennes et même neige en montagne ! Pour corser les choses Thierry a passé plusieurs jours au lit avec une mauvaise grippe. Dur, dur, pour les vacances de Patrice… la balade en bateau sous le soleil s’est transformée en visites en voiture sous un ciel gris. Consolation : on a fait des repas de poissons délicieux dans des petits restaurants sur la côte !

Le soleil est revenu mais nous attendons maintenant que Thierry soit sur pieds pour redescendre la côte est de Tenerife et rejoindre La Gomera.

A lire, la page « Patrice nous amène la tempête » dans la rubrique « Saison 2 aux Canaries > Tenerife ».

Voir aussi la vidéo prise au mouillage de Antequera.

Enfin les vacances !

Depuis nos derniers jours à Arecife et notre virée en voiture dans le nord de Lanzarote, nous vivons enfin à un rythme « vacances » ! Des années d'efforts enfin récompensées.

Nous avons quitté Arecife pour la petite île de Graciosa où nous avons passé quelques jours de détente dans cette île sauvage sans bitume, avec un unique village. Nous sommes d’abord allés à la marina puis, pour notre dernière nuit, au mouillage dans une belle crique. Nous avons pu randonner et nous baigner dans ce havre de calme. Ensuite nous avons longé la côte ouest de Lanzarote pour rejoindre la marina Rubicon au sud, zone très touristique. De là nous avons visité le sud de l’île en voiture et notamment le parc national Timanfaya avec ses spectaculaires volcans.

Nous avons quitté Lanzarote pour rejoindre Las Palmas à Gran Canaria. Nous avons alors suivi la côte est de Fuerteventura où nous avons fait 3 escales. Ces petits trajets nous ont permis d’arriver tôt et de visiter 2 villes successives. Ces navigations dans des conditions météo agréables (vent 15 kn et peu de houle) nous ont enfin permis de hisser toutes les voiles et le bateau avance super bien (6 - 7 kn) ! Les 12 heures de traversée vers Las Palmas furent également un pur bonheur.

Nous avons ensuite passé plusieurs jours à la marina de Las Palmas (1300 places) où le hasard nous a placés à côté du bateau polonais Malbork qui nous avait embouti à Bénodet fin septembre !  Nous y attendons la venue de Marion (ma fille)… et les vacances sont momentanément terminées pour Thierry qui doit refaire la baille de mouillage.

Marion nous a rejoints à Las Palmas le 19 décembre pour passer Noël avec nous. Sitôt embarquée nous avons quitté cette ville bruyante et sans attrait, hormis des shipchandlers bien achalandés. Nous avons fait des petites navigations tranquilles – bien que bien venteuses – pour descendre vers le sud de l’île. Un mouillage houleux, une marina et enfin une journée détente et baignade au mouillage avant de rejoindre la marina de Puerto Mogan où nous avons passé Noël. Après une journée de voiture à arpenter les routes montagneuses de l’île, Marion est repartie vers sa Bretagne… Nous avons passé ensemble une très agréable semaine de farniente.

Nous attendons maintenant la venue d’Emilie et de Robert et Marie début janvier. Ce sera une semaine de détente à Puerto Mogan car l’endroit, bien que très touristique, est plutôt sympathique.

Les nouvelles publications dans la rubrique "Saison 2 aux Canaries (2015-2016)" :

Vous pouvez aussi aller voir les photos de Marion.

 

Lanzarote : 1ère escale à Arecife

Nous sommes arrivés à Lanzarote le 18 novembre au soir après 11 jours de mer depuis Porto. Nous avons atterris à la marina d’Arecife, la capitale de l’île. Nous avons d’abord pris quelques jours de repos dans cette marina aux abords d’Arecife où nous nous sommes promenés. La marina est très fréquentée par les bateaux en partance pour les Antilles et par des bateaux préparant le départ d’une course vers les Grenadines. Nous y avons fait des rencontres sympas. Ensuite, comme le vent a soufflé et ne nous a pas permis de poursuivre notre route, Thierry a été repris d’une fièvre de bricolage et a réaménagé la baille de mouillage. Nous avons ensuite assisté au départ de la course puis loué une voiture 2 jours pour visiter le nord de l’île. C’est sauvage avec des montagnes volcaniques noires. Une maigre végétation fait quelques traces de vert. Ici aucun arbre excepté des palmiers dans les villages. Un artiste célèbre, Cesar Manrique, a laissé son empreinte sur cette île préservée des outrages du tourisme de masse.

Le mardi 1er décembre nous avons quitté Arecife pour Graciosa, une petite île très sauvage au nord de Lanzarote. C'est une immense réserve naturelle préservée du tourisme.

Plus de détail sur les pages suivantes dans la rubrique « Saison 2 aux Canaries » :

En route pour les Canaries

Depuis lundi 2 novembre nous sommes à Porto et nous nous apprêtons à partir dimanche 8 pour les Canaries. La météo est bonne et surtout stable depuis quelques jours : nous devrions avoir un petit vent du nord qui nous poussera gentiment jusqu'à Lanzarote, première escale de notre séjour hivernal aux Canaries. Le voyage devrait nous prendre une bonne dizaine de jours : ce sera notre plus longue navigation !

Nous avons passé près de deux semaines à La Corogne pour réparer la bôme et les circuits électriques, mais surtout pour attendre une fenêtre météo favorable pour envisager sereinement le passage du Cap Finisterre assez redouté par les navigateurs. C'était la deuxième difficulté du voyage, la suite devant a priori être plus relax. Nous avons enfin pu quitter La Corogne samedi soir et avons passé le Cap Finisterre dimanche par une très belle journée ensoleillée. Navigation tranquille avec plus de moteur que de voile !

Nous sommes arrivés à Porto en fin d'après-midi lundi 2 novembre... sous la pluie... pluie qui ne nous a pas lâchés jusque vendredi. Notre nouvelle éolienne nous attendait sagement à la capitainerie aussi Thierry a pu finir de remettre le bateau en état pour la grande traversée vers les Canaries.

Nous profitons d'un superbe week-end estival pour faire un peu de tourisme à Porto et faire les derniers préparatifs pour le départ.

Plus de détails sur les nouvelles pages publiées dans "Saison 2 aux Canaries" :

Comme nous étions restés une grande semaine à Porto l'hiver dernier, nous n'avons pas ajouté de page sur cette ville : voir la page "Porto" dans la rubrique "Saison 1 au Portugal". Par contre nous avons ajouté quelques photos à l'album.

 

Coup de vent sur le rio Guadiana et escale technique à Punta Umbria

News du 4 février

Nous avons passé presque deux semaines dans le rio Guadiana qui marque la frontière entre Portugal et Espagne. L'endroit nous a un peu déçus, probablement à cause d'une vague de mauvais temps qui rend les paysages et les villes moins attrayants. Nous étions décidés à poursuivre notre voyage mais un violent coup de vent en pleine nuit nous a contraints à battre en retraite en remontant une seconde fois le fleuve. Bloqués quelques jours nous avons loué une voiture pour faire du tourisme et pousser jusque Séville qui mérite sa réputation : c'est vraiment une très belle ville et il aurait été dommage de ne pas la visiter.

Samedi 24 janvier nous avons pu enfin poursuivre le voyage... Au moteur une fois de plus faute de vent. Nous sommes depuis lors à la marina de Punta Umbria. Nous avons retrouvé le soleil et une température plus agréable (17°). Nous pensions n'y rester qu'un jour ou deux, le temps de visiter la ville mais l'escale s'est prolongée. L'ordinateur du bord est à réparer et Thierry a entrepris de fabriquer un couvercle inox à la baille de mouillage. Tout cela prend du temps et les jours passent... au moment où nous décidons de repartir le vent se met à souffler et nous repoussons encore notre départ. En principe nous partons cette nuit, à 4 heures du matin, heure de la marée haute qui seule nous permet de quitter les lieux. Direction la baie de Cadix.

La date du retour à Rennes pour moi approche inexorablement... Le 16 février je décolle de Faro... Et laisse Thierry et Youenn poursuivre avec le bateau.

Vous pouvez découvrir notre escale sur le rio Guadiana : bonne lecture, nos ordinateurs nous lâchent les uns après les autres et il m'est difficile de charger les photos sur le site... Ce sera donc sans images pour le moment.