Archives des news

Interminables travaux à Gran Tarajal (news du 19/02/2017)

Depuis début janvier nous sommes à Gran Tarajal, jolie petite ville sur la côte Sud-Est de Fuerteventura. Nous avons sorti le bateau de l'eau pour lui refaire une beauté. Après trois semaines au sec il est de retour au ponton... mais les travaux vont encore demander trois bonnes semaines. Le temps presse car nous devons être à Tenerife le 25 février pour le carnaval.

Voir les pages "Grands travaux" de la Saison 3 (en cours de rédaction) :

- Travaux à Gran Tarajal

- 6 semaines de boulot

Début de séjour aux Canaries (news du 11/01/2017)

Arrivés début décembre à Lanzarote, nous sommes tranquillement passés par Fuerteventura pour rejoindre Gran Canaria où sont arrivés les enfants pour les vacances de Noël. Avec eux nous sommes allés mouiller sous les falaises de Los Gigantes à Tenerife. Nous sommes maintenant de retour Gran Tarajal à Fuerteventura. Nous avons sorti le bateau de l'eau et devons faire un bon mois de travaux de peinture.

Derniers récits de la saison 3 publiés dans "les îles orientales" :

 

Arrivée aux Canaries(news du 06/12/16)

Après une escale à Madère nous avons enfin atteint les Canaries le 28 novembre : 3 jours de navigation sur une mer houleuse. Après une brève escale sur la petite île de Graciosa au nord de Lanzarote, nous avons fait relâche à Arecife (à Lanzarote) pour une bonne semaine de repos bien mérité. Notre équipier Thierry 2.0 nous a quitté après près de deux mois à notre bord. Nous allons maintenant vadrouiller aux Canaries tout l'hiver. Prochain rendez-vous : le 19 décembre, nos enfants Youenn et Marion viennent passer les fêtes à bord et atterrissent à Gran Canaria.

Voir nos derniers récits de la Saison 3 :

De Porto à Madère (news du 18/11/16)

Le voyage vers les Canaries se poursuit tranquillement. Nous sommes actuellement à Madère et y resterons quelques jours avant de descendre aux Canaries.

Voir les récits :

Traversée jusque Porto (news du 01/11/2016)

Nous avons quitté Bénodet le 14 octobre pour Porto. Après 3 jours de navigation et un bon coup de vent au sud du Golfe de Gascogne, nous préférons faire halte à La Corogne. Après une journée de repos nous avons repris la mer pour Porto que nous avons atteint le 31 octobre.

Voir nos dernières publications :

Préparation du bateau pour la saison 3 aux Canaries (news du 27 sept 2016)

Voilà, la saison 3 est ouverte ! Nous préparons le bateau pour un nouveau départ, à nouveau vers les Canaries où nous passerons l'hiver. Lambarena quittera la France pour un aller simple. Nous le laisserons là-bas au printemps pour venir passer l'été en France dans notre nouveau camping car.

Mais avant de partir, la liste des choses à faire est bien longue... Outre le camping car à finir d'aménager, notre club de kayaks à mettre en hivernage, 3 containers à déménager, les papiers à classer pour passer la main à notre "secrétaire" qui s'en charge pour nous en notre absence (merci Marion, qui assure la logistique à terre... et à qui nous confions Youenn qui reprend le lycée à Quimper), il nous faut faire un grand sheck-up du bateau : moteur, haubans, baille de mouillage, etc.

Nous espérons partir mi octobre...

Pour tout savoir sur ces préparatifs, lire la page "Préparation du voyaye" dans "Saison 3 aux Canaries" (cliquez sur les titres en violet pour y accéder directement).

Nouveauté 2016 : nous disposons d'un émetteur AIS qui permet de transmettre notre position GPS par satellite : vous pourrez cette année nous suivre en direct sur internet (informations à venir).

 

Voyage retour en Bretagne (news du 8 mai)

Nous avons quitté La Palma dans la nuit du 1er avril... non, ce n'est pas un poisson d'avril !... Après 3 jours et demi de mer et de vents contraires nous avons atteint la marine de Funchal à Madère le 4 avril en fin d'après-midi. Nous y passons quelques jours pour remédier à quelques soucis techniques, notamment pour étanchéifier la baille de mouillage et éviter d'avoir des entrées d'eau dans le bateau !

Nous quittons Funchal le 9 avril, d'abord pour aller mouiller à la pointe Est de l'île. Ensuite nous passons 3 jours à Porto Santo en attendant les conditions favorables pour reprendre la mer.

Le 13 avril nous quittons Porto Santo pour la plus grande traversée du voyage : les vents sont favorables pour remonter jusqu'en Galice, 8 jours de mer environ. Cette traversée  s'est déroulée sans incident majeur et sans gros temps, même si les vents de sud ont malheureusement tourné au Nord-Est dès le 4ème jour de mer, nous obligeant à mettre le moteur en appui des voiles. Ensuite la pluie est venue ce qui rend le voyage moins agréable. Nous sommes arrivés à Baiona le soir du 19 avril avec un coucher de soleil splendide.

Après quelques jours de repos mais aussi de réparation du bateau, nous entamons la remontée de la côte de Galice vers Corona : cette côte s'appelle "Costa de la Muerte" et nous avons galéré pour passer les caps successifs avec le vent dans le nez, des vagues hachées et de forts courant.. Il nous a fallu 3 étapes successives : peu de milles parcourus mais beaucoup d'heures de moteur ! Le premier jour notre pilote qui avait pris l'eau a refusé de fonctionner. Nous étions résignés à rentrer en Bretagne sans son aide précieuse... mais, oh miracle, après une journée de soleil, il est "tombé en marche" ! Nous l'avons chouchouté et enveloppé dans de la cellophane en espérant qu'il tienne jusqu'en Bretagne !...

Nous attendons à Corona une fenêtre météo favorable pour traverser le Golfe de Gascogne : top départ le 29 avril. Des anticyclones doivent nous assurer des vents s'annoncent pas trop défavorable mais surtout un relatif beau temps. De fait la traversée est relativement tranquille, passée la première journée où nous galérons pour nous éloigner de la côte avec le vent et les courants de face. La dernière nuit nous réserve une nouvelle mauvaise surprise (ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu d'évènements extraordinaire à raconter...). Vers une heure du matin le moteur cale brusquement : un immense chalut est pris dans notre hélice et le bateau n'est plus dirigeable. Nous dérivons tranquillement cap Nord-Ouest jusqu'au lever du jour. Là, Thierry découpe le filet au ras de la poupe et le remonte sur notre bord. Il reste la partie prise dans l'hélice et le safran : Thierry plonge avec sa bouteille et nous dégage heureusement assez rapidement. Le moteur repart : ouf !!! Cet intermède nous retarde un peu mais nous accostons à Bénodet après 4 jours de mer le 2 mai aux premières lueurs du jour.

Voilà, la saison 2 est terminée ! Nous prenons nos quartiers d'été sur l'Odet. N'hésitez pas à passer nous voir... ou à venir faire une descente de l'Odet en kayak avec notre club les 3 grenouilles

Durant l'été je rédigerai un bilan de cette saison 2, mais pour l'heure notre planning est déjà over-booké : les vacances sont bel et bien terminées pour nous.

Voir dans "Saison 2 aux Canaries", chapitre "Voyage retour" :

 

Notre dernière île : La Palma (news du 30/03)

Notre départ des Canaries pour rentrer en Bretagne est maintenant imminent !... Nous surveillons la météo et il est probable que nous partions le 1er avril. Mardi soir nous avons embarqué Nicolas, jeune équipier sympathique, pour le voyage retour. Nous passons ces deux derniers jours à visiter La Palma, mais Nicolas nous a lui aussi apporté le mauvais temps et la pluie nous a fait rebrousser chemin aujourd'hui. Demain devrait être plus ensoleillé pour découvrir cette île magnifique. 

Nous sommes à la marina de Tazacorte, sur la côte Nord-Ouest de La Palma, depuis la mi-mars. Toutefois, nous n’avons pas eu le temps d’aller découvrir l’île, hormis les villes avoisinantes, trop occupés à préparer notre bateau pour ce long voyage : rangement, nettoyage, améliorations diverses… Nous voilà fin prêts mais, pour ma part, un peu anxieuse devant ces longues journées de mer !

Nous ferons une première escale à Madère (environ 4 jours de mer) où nous resterons le temps de trouver une bonne fenêtre météo pour remonter vers le Portugal ou La Galice (une dizaine de jours). Les vents dominants sont Nord et Nord-Est, ce qui rend le périple compliqué ! Nous espérons faire quelques mouillages dans les rias de Galice avant de traverser le Golfe de Gascogne vers Bénodet en 4 ou 5 jours si les vents sont favorables. Nous espérons arriver début mai, mais en mer rien n’est certain.

Voir les pages dans « Saison 2 aux Canaries », chapitre « La Palma » :